Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Premier mouvement de protestation à In-Salah. Photo DR

Premier mouvement de protestation à In-Salah. Photo DR

Le premier puits de In-Salah ouvre-t-il la voie à l'exploitation du gaz de schiste sur une vaste échelle?

De nombreuse voix mettent en doute les assurances du gouvernement sur l'absence de risque de pollution de la nappe phréatique.

Quant à la rentabilité, l'actualité renforce les doutes: les prix du baril de pétrole sont de plus en plus bas alors que le coût de forage d'un puits est très élevé.

Pouvons nous copier un modèle américain qui bat de l'aile, car les USA n'assurent la survie de lexploitiation du gaz de schiste qu'à coup de subventions directes ou indirectes au lobby pétrolier?

Selon le ministre Yousfi, la production sur une vaste échelle ne se fera que si la rentabilité commerciale du gaz d’Ahnet est prouvée.

Peut-on croire un gouvernement qui n'a cessé de mentir pour nous habituer à l'irréparable? Les propos du ministre  apparaissent comme une ficelle de "communication". Selon  le site Huffpost:" tout semble avoir été mis en place pour lancer prochainement l'exploitation de cette nouvelle source d'énergie".

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ZEGZEG HACINA 03/01/2015 21:35

Non, le gaz de schiste ne passera pas. Car à In-Salah, cette manifestation s'est organisée spontanément,c'est le cri d'une ville qui vit l'exclusion depuis sa création administrative.C'est une ville qui a été créée pour devenir le fief de tous les représentants de la clique mafieuse qui nous gouverne.Tout part de In-Salah, l'eau, l'électricité, le gaz................et rien en contrepartie. Première manifestation : le 1er JANVIER, deuxième manifestation : demain. In-Salah, est une enclave, programmée, planifiée, elle n'a jamais été aussi délaissée que depuis qu'elle a été investie par les entreprises pétrolières et para-pétrolières. La population est révoltée depuis le petit citoyen de 10 ans à peine jusqu'au vieillard centenaire par ce nouveau marché de la mort par le gaz de schiste que l'on propose aujourd'hui, par le marché de la mort par asséchement de la nappe, ou par sa pollution tout simplement. Jusqu'où pensaient-ils pouvoir aller ? Ce gouvernement est sans limite. Tout est bon pour se remplir les poches. Même si on doit sacrifier ces idiots de sahraouis, à qui ils essayé maintes fois de montrer comment on vit. On vit en Algérie, quand on habite juste à côté de la Grande Poste, sorti de ce quartier, c 'est la survie pour n'importe quel citoyen. Nous sommes heureux à In-Salah, laissez donc le gaz où il est. Nous vivrons de nos dattes. A moins que le grand frère français ait ses exigences ?