Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

"L'éléphant se laisse caresser. Le pou, non. Je ne vous conseille pas de tenter cet essai périlleux. (Lautréamont)

 

Absence de cadre en bas

"L’absence d’un cadre de concertation entre l’élu qui fait la sourde oreille
souvent malgré lui, parce qu’il a été dépouillé de ses prérogatives au profit de l’administration, et le citoyen qui se heurte à une fin de non-recevoir, a abouti, par glissement, à la confrontation, “pour un oui ou pour un non (...) Le code communal révisé a grignoté sur les pouvoirs des élus, plus aptes que l’administration à apprécier les besoins de leurs concitoyens, surtout en ce qui concerne la distribution de logements sociaux, cause principale du mécontentement avec occupation de routes et saccages gratuits.(
Abrous Outoudert dans l'éditorial de Liberté).


Statut quo au sommet

"La mise en œuvre d'une présidentielle anticipée n'est possible que dans le cas d'une fissure profonde au sein du régime. Les signes de divergences et de tensions qui ont prévalu avant la présidentielle avec la charge de Amar Saadani contre le général Toufik et la «riposte» du général à la retraite Hocine Benhadid semblent s'être estompés. A défaut d'un consensus, il y a bien une entente sur le statuquo". ( M. Saadoune, Le Quotidien d'Oran)

 

"Le régime présidentiel rend idiot"

" Pourquoi n’élirait-on pas un président fatigué par de longs combats politiques et seulement capable de « jouir du pouvoir », ou bien un candidat soucieux d’échapper à des poursuites judiciaires, voire un chef de gang ayant jeté son dévolu sur l’Etat ?(...) Le pire est en effet aujourd’hui que le régime présidentiel rende idiot. Idiots, les professionnels de la politique engagés dans des luttes d’ego et de clans. Cette course de chevaux — expression gentille — composée d’élections intermédiaires, primaires et partisanes, sans omettre les cotes de popularité, offre le spectacle d’une campagne électorale permanente qui serait fort ennuyeux s’il n’était pimenté par les coups bas et les indiscrétions scandaleuses. Idiots, les courtisans qui s’agitent dévotement autour des patrons. Idiots, les journalistes politiques transformés en commentateurs de courses hippiques ratiocinant sur les jeux politiques, les intentions, les alliances, les inimitiés et surtout l’opinion publique. Idiots enfin les citoyens, dont je suis, pris malgré eux en otages et se découvrant souvent fascinés par la comédie" (Lire: Alain Garrigou: en finir avec le régime présidentiel)

 

Zones à défendre

Des projets inutiles qui saccagent les zones protégé ou des sites magnifique, les Algériens connaissent. En France, "les zones à défendre" mobilisent ceux que l'on appelle dorénavant les zadistes. L'un d'entre eux vient de se faire tuer en défendant pacifiquement une zone humide. De plus en plus nombreux, ces activistes du bien commun élargissent leurs cibles: autoroutes, aéroports, lignes LGV, enfouissement de déchets nucléaires, incinérateurs, stades, centres commerciaux, parcs de loisirs. Et la liste  ne cesse de s’allonger, dans une frénésie de gaspillage de terres agricoles et de gâchis économique. Source : Reporterre.net

 

Au Texas aussi on ne rigole pas

L’effondrement du prix du pétrole depuis la mi-juin a fait reculer les investissements dans le pétrole et gaz de schiste aux Etats-Unis. Le nombre de permis de forage délivrés pour 12 grands gisements de schiste aux Etats-Unis a reculé de 15% en octobre. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article