Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Faut-il que la Banque d'Algérie autorise les conglomérats privés à changer leurs dinars en devises pour racheter des entreprises européennes en "difficulté"?

La question est débattue dans les cercles clos du système et sans doute avec leurs interlocuteurs "stratégiques" européens. L'Algérien ordinaire n'est pas appelé à se prononcer.

On sait que François Hollande a voté fortement "oui" lorsqu'il a reçu  Issad Rebrab à l'Elysée, après la rachat par Cevital d'une entreprise française en redressement judiciaire (voir photo).

La semaine prochaine, ce sera au tour du premier ministre italien de peser sur la décision de la Banque centrale algérienne en recevant en grande pompe le patron de Cevital qui vient de mettre 400 millions d'euros dans le rachat d'une entreprise italienne en perdition.

Le site TSA qui annonce cette honneur témoigné à l'entreprise algérienne conclut :"Cevital n’a pas encore obtenu de réponse à sa demande déposée le 18 novembre auprès de la Banque d'Algérie pour obtenir l’autorisation de transférer des devises pour le rachat de Lucchini".

Issad Rebrab à l'Elysée photo DR

Issad Rebrab à l'Elysée photo DR

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article