Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Pendant que dans le cercle clos des élites fleurissent les scénarios liés à la baisse des rentrées de dévises pétrolières, c'est une autre épopée qui mûrit dans l'Algérie réelle où s'affirme dans toutes les régions du pays un mouvement de masse pour reconquir un territoire nationale abandonné bla moualih par un système obsolète. 

 

"On rêvait d'une capitale"

"On rêvait d’une capitale, écrit Slimane Laouari dans sa chronique du Temps d'Algérie, voilà que le «P /APW» nous promet… cinq cents feux tricolores et sept parkings ! On voulait un plan d’urbanisme intégré, on nous sort les bidonvilles rasés qui vont repousser parce que le meilleur moyen d’obtenir un logement social est d’ériger une baraque à la place d’une baraque détruite.On espérait une politique de l’habitat, on nous rappelle le nombre de logements «distribués». Il n’y a pas de projet pour une capitale, il y a une «stratégie» de colmatage. Dans ce déroulage, on ne pense même plus à quelque réalisation d’envergure qui jetterait la poudre aux yeux, sinon un simulacre de parc d’attractions dont on a inauguré en grande pompe un… terrain vague. Aucune infrastructure culturelle digne de ce nom en vue. Aucun espace scientifique qui place le pays dans son siècle, aucun espace emblématique d’un environnement sain, aucune volonté de restituer à la vie des pans entiers de l’espace citadin livré à l’obscurantisme et son corolaire «économique», le bazar".

Le Wali de Béjaïa et les "relais mafieux"

Dans une déclaration rendu publique hier, la fédération FFS de Béjaïa rend compte de “la déception forte des Béjaouis par les promesses faites publiquement par le wali qui n’ont jamais été tenues”. Elle exprime sa crainte dans “le retard programmé dans la réalisation des projets, l’instrumentalisation de relais maffieux à différents niveaux font planer le doute sur les initiatives et les projets engagés”. Elle interpelle les pouvoirs publics pour “s’informer de la situation et prendre les mesures qui s’imposent”, avant de réitérer sa demande de “mise en place d’une commission d’enquête pour faire toute la lumière sur la gestion douteuse du wali".

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article