Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

La CNTD recontre la délégation de l'Union européenne. Gros tapage médiatique du côté de la partie "radicale" de l'opposition, organiquement liée à la "colonne vertébrale" du système. "Ils sont nés chez nous, on peut leur faire confiance" ironise, à son propos, un éditorialiste paraphrasant une vieille pub de Sonatrach. Actuellement les "radicaux" redoublent de férocité et font feu de tout bois contre le choix d'une démarche consensuelle pour sortir de l'impasse, démarche qui gagne du terrain dans le pays.

 

"Estimant que la vacance du poste de Président est effective. L’opposition demande une élection présidentielle anticipée". C'est le gros titre d'El Watan ce matin. "Une partie de l’opposition" nuance de son côté le titre de TSA-Algérie.  Dans l'Isco,"l'instance" de cette opposition radicale, on trouve le Msp, parti islamiste membre du gouvernement jusqu'à récemment, le Rcd laïque, pro-occidental et anciennement éradicateur, d'anciens premiers ministres de Chadli, Zeroual et Bouteflika, un ancien ministre de la communication... Pas de quoi convaincre l'Algérien qui a envie que cela change...

L'éditorial d'El Watan est consacrée à l'annonce de la rencontre de la Cltd, composante principale de l'Isco, avec la délégation de l'Union européenne à Alger. Selon Omar Berbiche cette réunion historique vise à démontrer "que ce rassemblement de l’opposition est reconnu par les partenaires étrangers influents de l’Algérie en tant que force politique (alternative ?) dans la recherche d’une solution à la crise politique et institutionnelle qui secoue le pays".

"Situation politique en Algérie. L’UE veut savoir" précise le quotidien Liberté. On va parler de la situation politique nationale de façon générale et de la situation dans la région. On va également discuter de la coopération bilatérale”, a indiqué à Liberté une source proche de la CNLTD".

 

"La CNLTD veut, sans dire comment, pousser Bouteflika vers la sortie et demande une présidentielle anticipée" titre HuffPost Algérie. Malik Tahir écrit : "L’appel à la mise en œuvre de l’article 88 de la Constitution est récurrent chez les membres de la CNLTD mais sa faisabilité reste totalement problématique. Le communiqué publié à l’issue de la rencontre ne dit pas comment la CNLTD compte y parvenir alors que jusque-là ses appels sont restés sans écho. La position "radicale" des membres de la CNLTD n'a cependant pas les moyens d'être traduite dans la réalité. Elle n'a pas la capacité de mobiliser la population sur des thèmes politiques".

L'éditorial du Quotidien d'Oran partage ce septicisme. Evoquant le rejet par la CNLTD de la proposition de consensus national du FFS, M. Saadoune ne mâche pas ses mots : "En réalité, créer une coordination des opposants (dont beaucoup sont des opposants très récents) et développer un discours «radical» ne change rien à la réalité des choses. Le régime, lui-même dans l'impasse, a les moyens de continuer à ignorer ceux qu'il connaît bien. «Ils sont nés chez nous, on peut leur faire confiance» disait une vieille pub de lubrifiant de Sonatrach. En l'occurrence, les tenants du régime savent qu'ils ne constituent pas une menace".

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article