Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Les journalistes algériens semblent avoir été pris de cours par la curieuse relance du processus de révision constitutionnelle annoncée hier par Bouteflika.

 

Ce matin, les chroniqueurs, éditorialistes et autres journalistes politilogues ont esquivé le sujet. Certains l'ont abordé par "la bande", en regardant du côté de la Tunisie.

K. Selim, l'éditorialiste du Quotidien d'Oran, sous le titre "Une lueur dans un trou noir" paphrase, à propos de la Tunisie, l'expression «lumière dans le sombre, sanglant et déprimant tunnel arabe», utilisée par le grand éditorialiste palestinien, Abdelbari Atwan. K. Selim propose la clé du succès tunisien: "Les électeurs tunisiens contraignent les élus à faire de la politique, à composer, négocier et rechercher des solutions. Ils ne donnent plus de chèques en blanc. Le pays est résolument dans un post-autoritarisme. Il reste à le confirmer dans les mois et les années à venir".

Dans Liberté, Mustapha Hammouche écrit : "Alors que les Algériens regardent avec engouement le miracle démocratique qui se déroule près de chez eux, leur Président leur fait savoir, une nouvelle fois, que “l’Algérie va procéder à la révision de sa Constitution”. Et qu’elle s’y prépare “sérieusement”. On ne sait si le “sérieusement” vise à justifier l’enlisement souterrain d’un projet qui s’éternise inexplicablement ou qui est, peut-être, là pour aider le régime à gagner du temps… tout en en faisant perdre au pays".

Laissons le dernier mot à Nadjia Bouaricha qui note dans El Watan:"Aujourd’hui encore, alors que l’idée du consensus national en vue d’un changement réel fait des émules et que l’image de la stabilité politique est écornée, les décideurs remettent au goût du jour le projet de révision constitutionnelle comme pour mettre fin à la «récréation» et dire leur détermination à faire leur chemin comme ils l’entendent. Du temps, encore du temps à gagner pour le pouvoir et à perdre pour le salut de l’Algérie".

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article