Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

C'est "la rage de se voir utile dans sa ville" qui animait ce groupe de citoyens de Souk-Ahras qui ont créé l'association Nadhafa (propreté). C’est à travers facebook qu'ils ont composé le noyau de l’association. Mais, on le sait, les groupes de facebook ne débouchent pas forcément sur des activités publiques réussies. Il faut encore que l'initiative de quelques uns rencontre le désir anonyme du plus grand nombre.

C'est le samedi 30 août 2014 que l’association lance sa première action : nettoyer et peindre les escaliers en face de l’école Ibn-Khaldoun dans le quartier des Ecoles. Hamid Baala avait rapporté l'événement dans Huffington Post Algérie. “Ça a duré à peine une demie journée”, lui précise le président de l’association, Abdelmoumen Semida, un commerçant de 32 ans. L’association, agréée le 25 mai 2014, huit mois après la création de sa page facebook, compte aujourd’hui plus de vingt membres. “La plupart d’entre eux sont des étudiants, dont deux qui préparent leurs doctorats”, confie-t-il avec fierté. 

En octobre, après les premières actions sur le terrain, le président de Nadhafa confie à Abderrahmane Djafri d'El Watan-hebdo : "Contrairement à ce que tous redoutaient (...), au lieu d’un volontariat limité aux seuls membres de l’association, nous avons réussi à drainer une armée de bénévoles. Mieux encore, à chaque sortie, la liste de sympathisants et des volontaires s’est allongée. Les habitants de Souk Ahras attendaient l’initiative et je crois que nous venons de la provoquer.». 

Abderrahmane Djafri constate de visu les premiers résultats : "Des rues naguère crasseuses et difficiles à emprunter à cause des odeurs nauséabondes, ont été totalement débarrassées des immondices et de ces fatras d’objets abandonnés par les riverains ; des escaliers-pissotières et des impasses fourre-tout ont été peints aux couleurs de l’arc-en-ciel, des caves où nichaient les chiens et proliféraient les rongeurs sentent les détergents et l’insecticide… Bref, une métamorphose des sites qui accusaient une dégradation avancée".

 

Interview de Abdelmoumen Semida, président de Nadhafa

«Pas d’affinités partisanes dans notre association !»

Propos recueillis par Abderrahmane Djafri, 9 octobre 2014

 

L’objectif de votre association, tel que présentés dans votre demande d’agrément, place vos activités sous un même chapitre : militer pour une ville propre. Est-ce à bon escient que vous avez «compacté», si j’ose dire, vos ambitions ?

Absolument. Nous limitons nos activités et nos ambitions à ce même chapitre ô combien noble : nettoyer sa ville. Une ville qui croule sous le poids des ordures sans que personne ne s’en inquiète. Toute personne ou groupe qui désireraient apporter assistance ou se joindre à notre association sont les bienvenus. Ils doivent toutefois impérativement laisser de côté toute affinité partisane ou ambition clanique, et c’est là je crois la portée de votre question. Nous avons tiré des enseignements des autres associations où l’on commence par des ambitions démesurées et des discours grandiloquents pour finir instrumentalisé, honni de tous. Nous n’avons la prétention de donner des leçons, mais c’est là un principe immuable que nous nous sommes fixés.

Comment avez-vous eu l’idée d’investir ce domaine au lieu d’autres ?

Comme je viens de vous le dire, l’état de délabrement avancé dans lequel se trouve la ville de Souk Ahras ne peut nous laisser indifférents, tout comme les autres habitants de la ville qui ne peuvent pas être heureux en subissant chaque l’amoncellement des détritus, les poussières et autres phénomènes d’un état de dégradation extrême. Nous avons décidé, avec mes amis, de dépasser le stade des constats et de commencer par la création d’une association virtuelle via facebook. Et c’est comme cela que l’idée qui germait depuis des années est devenue réalité.

Comptez-vous élargir le cercle des volontaires qui partagent les mêmes convictions?

C’est déjà fait et les résultats de nos premières sorties sont fulgurants. Nous ne nous attendions franchement pas à une telle compréhension et à un tel soutien de la part des habitants des quartiers de la ville. En voyant les membres de l’association Nadhafa débarquer, l’adhésion est souvent spontanée ; les rencontres et l’ambiance de travail nous encouragent à persévérer dans la même ligne.

Quels sont vos atouts majeurs ?

Une volonté et une conviction inébranlables et cette rage de se voir utile dans la ville qu’on partage avec d’autres. Il suffit parfois de passer un matin, du côté d’une cité quelconque, et de lancer calmement : je viens nettoyer votre quartier. Vous allez constater que tout le monde prend balai et pioches pour se joindre au «bal».Personnellement, je crois que tous les citoyens sont épris de bonnes actions. Il suffit de provoquer le déclic, de motiver et d’encadrer. C’est là aussi l’un de nos atouts.

Source: El Watan hebdo magazine

Photo DR

Photo DR

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article