Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

"On retrouve dès 2007, deux tiers des effectifs totaux des  étudiants inscrits dans les filières des sciences humaines et sociales SHS). C’est ce que nous pouvons appeler une orientation par défaut, écrit Mustapha Mekideche dans sa chronique du journal Liberté intitulée "Filières universitaires et emploi : une inadéquation qui vient de loin".

L'économiste ajoute : "De plus il y a un autre fait qui explique cette polarisation qui vient de loin. Je  vois mal en effet comment on pourrait attirer des étudiants vers les filières technologiques lorsque le secteur industriel ne contribue qu’à 5% du PIB. Tout le monde le sait, y compris les bacheliers et les étudiants. Combien d’ingénieurs toutes spécialités confondues se trouvent sans emploi et lorsqu’ils en trouvent un il est  le plus souvent sans  rapport avec leur cursus universitaire ? Ce sont  les fondamentaux du marché du travail qu’il va falloir corriger. Excès de l’offre face à une insuffisance  de la demande : seuls 67% des diplômés ont trouvé un  emploi selon une enquête de l’ONS faite en 2013". 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article