Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

En juin 2011, dans un article intitulé L’appareil de l’UGTA) résiste notre blog énumérait les actions de la bureaucratie syndicale, coordonnée par la centrale l'UGTA, pour casser l'élan de renouveau syndical observé alors, à la faveur de la levée de masse au Maghreb. Nous notions une lueur d'espoir à Constantine : "La stratégie de résistance à la poussée démocratique, coordonnée par le secrétaire national à l’organique, M. Djenouhat, visant à sauver les meubles, vient d’être battue en brèche à Constantine, où, le 6 juin dernier, le tribunal a débouté la centrale et jugé illégale la révocation du secrétaire général indocile de l’Union de wilaya. La revendication démocratique interne autour du strict respect des statuts, initiée par les syndicats de la Seaco, d’Algérie Poste, et d’Algérie Télécom, s’est progressivement élargie après la création de la commission de préparation du congrès, issue de cette résistance. Epilogue dans quelques jours avec la tenue du congrès de l’union de wilaya".

Epilogue? Il faudra attendre encore plus de trois années pour que la centrale syndicale, qui a repris la main, se décide à fixer une date pour la tenue du congrés. Ce sera le 8 octobre 2014. Mais déjà, les syndicats les plus représentatifs déclarent dans communiqué «rejeter dans le fond et dans la forme les résultats de ce congrès qui ne va pas se tenir dans le respect légal des statuts de l'UGTA et des lois de la république». Ils appellent Sidi Saïd à arrêter «la mascarade» qui va conduire à la désignation d'un nouveau comité exécutif de wilaya «formé de retraités et de grabataires". Compte rendu.

 

 

Colère à l'UGTA

à la veille de la tenue du congrès de wilaya de Constantine

Par A. Mallem, 7 octobre 2014. Le Quotidien d'Oran

Les uns «marginalisés», les autres «carrément exclus» du processus de préparation du congrès de wilaya de l'UGTA de Constantine dont la tenue est prévue pour le 9 octobre en cours, les secrétaire généraux de plus d'une trentaine de sections syndicales et bureaux de wilaya, ainsi que des membres de l'ancien comité exécutif de l'union de wilaya se sont réunis hier à Constantine pour dénoncer la manière dont a été conduite la préparation de ces assises par la commission de wilaya, notamment en ce qui concerne la désignation des délégués.

Les contestataires ont scellé leur réunion par un communiqué dans lequel ils déclarent «rejeter dans le fond et dans la forme les résultats de ce congrès qui ne va pas se tenir dans le respect légal des statuts de l'UGTA et des lois de la république» et ont lancé un appel au secrétaire général de l'UGTA, M. Abdelmadjid Sidi Saïd, lui demandant d'intervenir pour arrêter «la mascarade» qui va conduire à la désignation d'un nouveau comité exécutif de wilaya «formé de retraités et de grabataires et auquel nous allons nous opposer par tous les moyens», ont-ils assuré dans ce document dont une copie nous a été remise hier. Ainsi, selon M. Beghnaoui Boudjemaa, membre de la commission de préparation du prochain congrès et membre du dernier comité exécutif de l'union de wilaya, lui et 15 membres de cette dernière instance ont été exclus du processus de préparation du prochain congrès. «Le président de la commission de préparation du congrès est interpellé personnellement sur la violation des statuts de l'UGTA, notamment les article 8, 12 et 134, en ouvrant la porte aux candidatures des retraités et de gens assez âgés pour représenter la masse des travailleurs au prochain comité exécutif de wilaya. Il y a aussi le fait que nombre d'entre ces gens ne sont rattachés à nulle entreprise ou unité économique. Dans ce cas, quels genres de travailleurs vont-ils représenter alors ? Aussi, nous pensons que leur place est au sein du syndicat des retraités», disent les protestataires.

Ces derniers ont exprimé leur «étonnement devant l'attitude du président de la commission de préparation qui a, disent-ils, dévié de l'objectif primordial de la mission pour laquelle il a été désigné et qui visait à rassembler tous les syndicalistes en évitant toute exclusion». Aussi, M. Bendilmi, secrétaire général du bureau de wilaya du syndicat national des taxis transporteurs (SNTT), a dénoncé «la politique de terreur et de pressions qui a été exercée sur les membres des sections syndicales exclues, tout en les privant du bénéfice des cartes d'adhésion, et ce dans le but de les empêcher de se porter candidats et de participer à l'élection des délégués».

Contacté hier, le président de la commission de préparation du congrès de wilaya, M. Rahma Boudjemaa, a vite fait de rejeter les accusations portées contre lui et a affirmé n'avoir exclu personne du processus de préparation du congrès. Ainsi, en ce qui concerne M. Beghnaoui, M. Rahma a déclaré que celui-ci n'a pas été élu au niveau du pré-congrès de l'union locale à laquelle il est affilié. «Mais il est toujours membre de la commission de préparation du congrès avec laquelle il a pris part à toutes les actions, démarches et décisions prises par cette instance», ajoute-t-il. Pour les autres cas, le président de la commission de wilaya a affirmé aussi n'avoir désigné personne et ils ont tous été élus par les pré-congrès de leurs unions locales «et les élections qui les ont désignés dans un cadre démocratique dont le déroulement régulier ne peut être contesté», a conclu M. Rahma.

 

 CONSTANTINE. La Centrale UGTA préfère "les retraités grabataires" pour diriger le syndicat
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article