Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Est-elle vraiment "surprenante" cette note du département d'Etat américain publiée le 13 août qui "conseille fortement aux citoyens américains qui voyagent en Algérie d’évaluer attentivement les risques sur leur sécurité. La menace du terrorisme et de kidnappings est très sérieuse en Algérie".

Position de l'autruche? Le porte-parole algérien du ministère des affaires étrangères qualifie curieusement cette note de "non événement". Il relève que "l'affirmation  selon laquelle deux groupes terroristes continuent d'être actifs à travers le  territoire algérien, est manifestement tout aussi infondée que la prétendue  alerte du 4 juillet dernier relative à des risques d'attaques contre des établissements  hôteliers à Alger". Mais, avec une inexplicable indulgence  Benani Cherif met cette initiative américaine sur le compte d'une sorte de "routine répétitive". Prenant la posture du bon élève, il ajoute que cette note "détourne l'attention des véritables théâtres".

Mais l'administration américaine détourne-t-elle  l'attention, ou veut-elle au contraire impliquer notre pays dans ces "véritables théâtres"? Faisant mine d'ignorer que nos frontières font l'objet d'une protection efficace, cette note américaine, à fonction ultra médiatique, suggère que l'intervention militaire de notre pays de l'autre côté de ces frontières est nécessaire pour sécuriser le séjour des citoyens américains en Algérie. CQFD.

Les USA ayant donné le ton médiatique, Il faut sans doute s'attendre dans les prochains jours à des "travel warning" similaires venant de pays partageant la ligne stratégique américaine. Les pressions se multiplieront pour que l'Algérie prenne la relève de l'Otan en Libye. Avec pour mission humanitaire de "sauver les civils", comme en 2011, à l'appel cette fois-ci de l'ultra minoritaire parlement de Tobrouk.

L'Algérie s'enfonçant ainsi pour de longue années dans le bourbier, polarisant contre elle le sentiment national libyen et se détournant des efforts politiques prioritaires pour aider, patiemment, les Libyens à prendre langue et bâtir eux-mêmes un consensus national durable.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

fouzi@maplante 16/08/2014 13:04

Salut.
Je crois qu'il y a un complot plus profond pour semer le désordre dans les pays arabe, ce qui m’inquiète le plus, c'est ce qui ce passe entre l'Algérie et le Maroc. Pendant que nous dormons, les forces du ténèbres creusent sous nos pied. En fin de compte ce chaos arrangera le capitalisme aveugle qui vise nos richesses, mais n’oublions pas la tumeur métastasée qui n'est autre que......! vous l'avez deviner Israël et les lobby juifs. Une chose est sur, ce n'est que le début..........

Safiya 15/08/2014 17:14

Le "printemps arabe" n'ayant pas fonctionné chez nous, quoi de mieux pour semer le chaos en Algérie que de l'entraîner dans le bourbier libyen ?

Non seulement cela polarisera contre elle le sentiment national libyen, comme vous le soulignez, mais risque aussi de cristalliser celui de nombreux Touaregs qui portent la Libye dans le coeur... et quid de la tribu touareg algérienne...

Si les nébuleuses lumières qui nous gouvernent n'ont pas une vision saine de la situation, si le profil bas est maintenu, après le chaos somalien, afghan, irakien, soudanais, yéménite, libyen, syrien et, celui qui ne dit pas son nom et dans un silence assourdissant, congolais, l'Algérie rejoindra la cohorte des pays sinistrés... par la volonté de l'oncle Sam approuvée par la supplétive "communauté internationale".

Et vogue la galère !