Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

unnamed2Photo TSA

Le maire de Bir-Mourad-Raïs avoue son impuissance. La force publique n'est pas intervenue pour faire appliquer son arrêté gelant les travaux à la cité des Sources. Les réseaux d'intérêts servis par la wilaya d'Alger imposeront-elles leur loi aux juges, qui devraient statuer demain jeudi sur la légalité du permis de construire.

« En raison du mécontentement des riverains, nous arrêtons le projet temporairement », avait affirmé hier le maire de Bir Mourad Raïs, Mohamed Zikem. Pourtant, les engins continuent, imperturbables, de déblayer le terrain. Le maire avoue à TSA son impuissance : « J’ai signé un arrêté de gel des travaux. La police le lui a remis. Mais je ne peux pas lui mettre un pistolet sur la tempe pour qu’il arrête".

Houari Barti rappelle dans Le Quotidien d'Oran le fin mot de l'affaire : "Le plan de masse de cette cité de 7 ha, construite à la fin des années 1970, atteste de l'appartenance des terrains nus environnants de la cité à ses habitants, avait affirmé, en arborant ce plan, le président de l'association de la cité des Sources. Le lancement des travaux dans le chantier controversé a été, à l'origine de l'abattage de dizaines d'arbres sur une superficie de 3.000 m²." 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article