Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Ainsi, le prince saoudien Al-Walid ben Talal désire acheter  l’île de Dia, pour la "valoriser". Cette île est pourtant protégée par Natura 2000 en raison de sa diversité biologique très importante. 

 

Extrait du carnet de notes de Panagiotis Grigoriou, 26 août 2014

 

(...) Depuis juin, une course délirante est entamée pour ce qui tient de la braderie (gratuite) des richesses du pays au profit de seuls intérêts privés, étrangers et parfois grecs. Le littoral n’échappe pas à cette prédation, c’est même bien pire car la privatisation illégale et anticonstitutionnelle d’une partie du littoral constitue la partie la mieux visible du terrible iceberg et autant du... Titanic grec.

Tel est par exemple... le sort réservé à la longue plage d’Afándou à Rhodes, comme à celle d’Irakliá dans les Petites Cyclades. Nektários Santoriniós, élu régional de Rhodes (SYRIZA sur la radio 105,5 le 11 août) a dénoncé cette prédation sur un littoral, pourtant protégé en théorie par la Convention “Natura 2000”.

C’est la première fois qu’un site naturel public est ainsi privatisé, par une rapide loi, d’ailleurs anti constitutionnelle. Nos ministres légifèrent donc d’après les ordres et les intérêts privés, grecs ou pas. C’est également au truchement de... toute cette folie organisée qu’au sud de Rhodes, près de la presqu’ile de Prasonísi, des... intelligences alors bien dérangées projettent la construction d’un terminal pétrolier, accompagné d’une usine produisant de l’énergie, évidemment, sur le site le mieux préservé de notre île, un comble” (cité de mémoire) (...)

Alwaleed_Qatar

Récemment, et d’après la presse grecque, “Olga Kefalogiánni (l'actuelle ministre du tourisme; ndlr) aurait donc évoqué avec le prince saoudien Al-Walid ben Talal, la possibilité de l’acquisition (par lui) de l’île de Dia, située au nord de la ville portuaire d’Heráklion. D’après le reportage du quotidien économique Imerisía, le prince saoudien a interrogé notre ministre sur cette île très belle, car il serait désireux de l'acheter et ainsi la valoriser. On sait déjà, que certains responsables qataris auraient projeté un plan analogue de développement et d’investissement, dans la mesure où une formule sera trouvée pour Dia, ce qui complétera positivement l'économie de la Crète. Cependant, les problèmes sont nombreux parce que l'île fait partie de la municipalité de Goúves et en plus, il s’agit d’une zone protégée par Natura 2000 en raison de la diversité biologique alors très importante présente sur l’île”, “Imerisía” du 19 août.

Le paradoxe ne tient pas du fait que l’homme représentant la 26ème fortune mondiale soit intéressé par une telle “acquisition”, ce qui est singulièrement révélateur de l’état du monde dans lequel nous vivons, c’est que la notion du bien public est... si bien arrachée des mentalités et des pratiques, Troïka ou pas d’ailleurs.
Une fois de plus, la démesure, voire l’hybris règnent en maîtresses des lieux, des lieux désormais communs et des mentalités délavées. Pour le journaliste, comme pour le politique, le fait de l’appartenance de l’île à la collectivité ainsi que sa spécificité reconnue et enfin protégée au niveau d’ailleurs européen, deviennent des “problèmes” au lieu d’apporter la solution.
C’est enfin étrange, mais à ma connaissance, la Commission de Bruxelles n’aurait pas réagi face à cette... déchéance orchestrée, pour ce qui est du programme instituant le réseau Natura 2000, “rassemblant des sites naturels ou semi-naturels de l'Union européenne ayant une grande valeur patrimoniale, par la faune et la flore exceptionnelles qu'ils contiennent et ayant pour objectif de maintenir la diversité biologique des milieux, tout en tenant compte des exigences économiques, sociales, culturelles et régionales dans une logique de développement durable”.

Source: http://www.greekcrisis.fr

En Grèce, Îles et littoral en braderie
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article