Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

18e jour de la grève la faim. Dans l’indifférence totale du gouvernement en place, de l’UGTT, de l’ANC et d’une grande partie de la société civile, les ouvrières de SEA Latelec-Fouchana risquent le tout pour le tout. Les patrons français persistent à refuser la réintégration des ouvrières licenciées.

Déterminées, Sonia et ses camarades n’arrêteront pas la grève de la faim, même après l’UGTT ait annoncé une grève générale dans la zone industrielle de Ben Arous, les 16 et 17 juillet prochain. 

« Pour le moment, on n’a pas réussi à trouver un compromis. Il n’y a pas assez de soutien à notre cause. Ainsi, le bureau régional exécutif de Ben Arous nous a rendu visite, seulement au dixième jour de la grève. Maintenant, je préfère garder les choses en main et continuer la grève pour maintenir la pression. Et je tiens tout le monde pour responsable, s’il m’arrivait malheur", conclut la déléguée syndicale.

Source:http://nawaat.org/portail/2014/07/07/le-jeune-mortel-des-ouvrieres-de-latelec-nemeut-pas-les-patrons-francais/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article