Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Ahmed Kathrada avec Nelson Mandela. Photo DR

 

Ahmed Kathrada, né en 1929 au Transvaal en Afrique du Sud, s'était engagé très jeune dans le combat contre l'apartheid. Il fera 26 ans de prison. Dont 18 ans passées aux côtés de Nelson Mandela à la prison de sécurité maximale de Robben Island.

Après la chute de l'apartheid, Il sera conseiller politique de Nelson Mandela, devenu le premier président noir du Pays. Parallèlement il est administrateur du Musée de Robben Island. Il témoigne: "Mandela a déclaré que notre liberté serait incom­plète sans la liberté du peuple pales­tinien". C'est depuis l'ïle Robben Island que Ahmed Kathrada lance, en octobre 2013, la Campagne internationale pour la libération de Marwan Barghouthi et de tous les prisonniers palestiniens. Il s'en était expliqué dans un point de vue publié par le journal Le Monde que nous avions repris dans notre blog.

EXTRAITS

 

Avec des leaders tels que Walter Sisulu et Nelson Mandela, nous avons passé plus d’un quart de siècle dans les cachots de l’apartheid, pour la défense d’un idéal qui a fini par triompher : la liberté et une Afrique du Sud non raciale, non sexiste et démo­cra­tique. Comme Israël aujourd’hui, le gou­ver­nement de l’apartheid nous a pré­senté comme étant une "menace à la sécurité", alors qu’il était évident que nous étions des pri­son­niers poli­tiques menant une lutte de libé­ration légitime contre un régime d’oppression raciste.

Quand les gens pensent aujourd’hui à l’Afrique du Sud, ils se sou­viennent ins­tan­ta­nément de l’image d’un Mandela sou­riant sortant de prison pour être accueilli par les accla­ma­tions de la foule. Se souviennent-​​ils vraiment des sacri­fices per­sonnels que lui et ses cama­rades ont consenti durant toutes ces années dans les prisons de l’apartheid avant de pouvoir vivre ce moment.

Je pense à ma cellule étroite et je vois le com­battant pour la liberté Marwan Bar­ghouthi et les pri­son­niers pales­ti­niens. Aujourd’hui, près de 5 000 pales­ti­niens demeurent dans les prisons israé­liennes. Les vio­la­tions de leurs droits par Israël, y compris leur droit à un procès équi­table, d’être traité humai­nement, et de recevoir des visites est scan­daleux. La détention massive d’hommes, de femmes, d’enfants, la détention arbi­traire, et l’arrestation d’élus du peuple sont autant de rappels dou­loureux de l’injustice dont nous avons souffert pendant l’état d’urgence. Si la com­mu­nauté inter­na­tionale était cohé­rente, le trai­tement réservé aux Pales­ti­niens aurait dû faire l’objet d’une vague de condam­na­tions et de sanctions.

  1. Photo : 10,000 South Africans united in support of the people of Gaza and Palestine.
http://revolution-news.com/global-protests-peace-palestine/Des milliers de Sud Africains dans la rue pour soutenir Gaza et les Palestinienq (Photo DR)
     

 

Marwan Bar­ghouthi a été condamné à cinq per­pé­tuités d’emprisonnement et 40 ans de prison par des tri­bunaux israé­liens qui démontrent régu­liè­rement qu’ils sont des ins­tru­ments de l’occupation et non de la justice. Il a été le premier par­le­men­taire arrêté. De nom­breux autres sui­vront. Un leader pales­tinien extrê­mement popu­laire, une figure uni­taire et un défenseur ardent de la paix fondée sur le droit inter­na­tional, il a été le prin­cipal archi­tecte du "document des pri­son­niers" adopté par les leaders pales­ti­niens empri­sonnés qui définit une voie paci­fique menant à l’unité, la liberté et la paix.

 Mandela a déclaré que notre liberté serait incom­plète sans la liberté du peuple pales­tinien. Nous observons la Palestine d’aujourd’hui alors qu’elle poursuit sa longue marche vers la liberté et on ne peut que se sou­venir de ce que nous avons enduré sous l’apartheid. 

L’apartheid, vaincu en Afrique du Sud, ne peut triompher en Palestine.

Photo DR

Photo DR

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article