Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Le Mondial est terminé pour l'Algérie. La proclamation du califat en Irak est l'épouvantail du jour-une sorte de 11-septembre bis qui donne des frissons à la chronique journalistique et du rayonnement à l'activité gouvernementale. 

 

Apocalypse now. Kamel Daoud annonce ce matin l'arrivée d'"une des plus féroces maladies du siècle". Le titre sa chronique: "Le fantasme monstrueux du califat restauré". C'est selon lui " une tentation millénaire et qui sommeille en chacun".: " Cela devait arriver un jour ou l'autre. Avec les milliards des Al Saoud, les Chaînes satellitaires, les feuilletons religieux, les « savants » et les traumatismes de l'Occident agressif, il devait venir au monde une génération qui croit stopper le temps, le tuer et le faire remonter vers ses origines et incarner cette cartographie imaginaire d'un califat avec un Abou Bakr, un Amrou Ibn El 3ass, un Omar et des chevaux à la conquête du monde et des Byzance en ruines. Le djihadiste de base, dessinant le monde à travers la caricature ce qu'il croit être le passé d'or et de gloire. Tuant Dieu au nom de Dieu. Purifiant. Restaurant le vide antique.
Et ce n'est pas un caprice, mais l'une des plus féroces maladies du siècle qui s'annonce. Un monstre est né et on sait que les monstres de l'imaginaire sont les pires et les plus meurtriers quand ils débarquent dans le réel. En Irak, ce califat ne fera pas long feu, mais le fantasme a déjà pris des forces et des sangs. Il reviendra ailleurs. Insistant désormais".

 

Le chroniqueur de Raïnaraïkoum semble avoir entendu Mohamed Aïssa. Le ministre des affaires religieuses annonçait hier à la presse son intention d'«immuniser la société contre toutes ces dérives qui ciblent tous les pays musulmans». C'était au forum du quotidien Liberté. Il précise qu’il s’agit d’une «invasion émanant de pays occidentaux dont le but est de discréditer le discours religieux modéré». «L’implication de l’idéologie dans la religion est extrêmement dangereuse» affirme le ministre qui avertit : «Nous sommes en République. Les mosquées ne seront utilisées que pour la pratique religieuse.» 
El Watan résume ainsi les propos tenus hier par le jeune et nouveau ministre au forum du journal Liberté : "Recentrer le débat autour de l’islam pratiqué en Algérie, dépolitiser la religion et bien former les imams : le nouveau ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Mohamed Aïssa, a de l’ambition. Invité mardi soir au forum du journal Liberté, celui qui se présente comme le ministre de «tous les cultes et pas seulement de l’islam» veut créer une instance algérienne qui s’occupe des avis religieux afin de contrecarrer «l’invasion sectaire» qui vient de l’étranger. 

 

DR

DR

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article