Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

De nouveau les jerricans? Photo DR.

Au cinquième jour d'un Ramadan caniculaire, l'eau potable sera-t-elle enfin rétablie dans les quartiers populaires de la Haute Casbah et de Bab el-Kantara? La place de la Brêche a été occupée avant-hier par les habitants excédés. Les autorités leur ont assuré que les réparations sont achevées, mais hier encore c'était du goutte à goutte, rapporte A. Mallem.

 

Des robinets à sec et des esprits qui chauffent

Par A. Mallem, 3 juillet 2014

 

En dépit des assurances et des informations qu'ils ont reçues la veille, notamment de la part des services de Sécurité, disent-ils, à propos du rétablissement de l'approvisionnement en eau potable de leur quartier, les habitants de la Haute Casbah n'ont été alimentés, hier, que par des citernes de la Seaco et de l'entreprise communale Edesco chargée de l'entretien des espaces verts.

Au cours de la journée de mardi où ils ont manifesté, en bloquant plusieurs artères du centre-ville de Constantine, et ils n'ont pas cédé malgré les négociations engagées avec les services de sécurité pour les amener à libérer les voies qu'ils ont bloquées, ils ont ainsi, campé sur leur position au niveau de la Brèche. Ils ont encore refusé la proposition qui leur a été faite par les services de sécurité de rencontrer le wali, et ont exigé plutôt la présence des responsables, directement concernés par la crise qui les frappe de plein fouet, durant ces jours de canicule. Vers 18h, les manifestants ont reçu, par téléphone personnel, des informations confirmées, ensuite, par la police, que les travaux de réparation de la panne, par la Seaco, au chemin forestier, ont été achevés et que l'alimentation allait être rétablie, progressivement. Ils ont alors décroché.

« Mais à l'heure habituelle de l'ouverture des vannes, soit à 4h du matin, seuls quelques endroits ont reçu le précieux liquide, mais à une très faible pression. C'était pratiquement du goutte à goutte », nous ont déclaré, hier, des riverains qui n'ont pas exclu le retour à la manifestation au cas où l'alimentation régulière et normale de leur quartier ne se ferait pas, durant la nuit.

Hier aussi, nous avons été informés qu'une effervescence inhabituelle régnait dans un quartier de Bab El-Kantara, à la rue Abdallah Chaouch où les riverains n'ont pas reçu une seule goutte d'eau, depuis une dizaine de jours. Ils se sont plaints aussi que le numéro vert de la Seaco ne répond jamais à leurs appels incessants.

Devant la gravité de la situation qui risque de déborder à d'autres quartiers, le chargé de la communication est intervenu, hier, sur les ondes de la radio régionale pour rassurer la population et confirmer que les travaux de réparation des conduites qui se sont déboitées au chemin forestier, ont été achevés et que la remise à eau allait être rétablie progressivement. Et les habitants des quartiers, durement éprouvés par la sécheresse, de se mettre encore à patienter jusqu'à demain matin, espérant que les promesses de la Seaco se réaliseront, cette fois-ci. A défaut….

Source: Le Quotidien d'Oran

 

Photo DR

Photo DR

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article