Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Par Ouas Ziani, 22 juin 2014

L'Algérie, "accusée de nationalisme énergétique", fait l’objet, selon Youssef Yousfi le ministre du gaz de schiste, de "tentatives de déstabilisation" qui "visent à l'empêcher d'exploiter son potentiel en hydrocarbures". Titre Saoudi Abdelaziz son billet d’aujourd’hui sur son blog. En sous-titre, l’auteur s’interroge : “Quelles sont donc ces puissances qui veulent déstabiliser l'Algérie ? ” Est-ce la France ? Se demande Saoudi. La réponse est évidemment non. Sont-ce les Etats-Unis ? bien sûr que non, voyons ! Là s’arrêtent les hypothèses du blogueur. Cherchons une autre piste, sait-on jamais !

Et si c’était la Russie de Poutine ? Youcef Yousfi, en bon supplétif de l’OTAN, ne peut pas le dire, il n’est pas connu pour tenir des discours francs, mais il peut le suggérer sans grand difficulté maintenant que les chemins sont balisés. Balisés par qui ? Par un idiot, non pas un Algérien (pour une fois) mais un Danois (il était temps !). Il s’appelle Anders Fogh Rasmussen et exerce la difficile fonction de secrétaire général de l’OTAN. Celle-là même qui a pour objectif de préserver le monde des périls de la liberté avant de ramener la terre entière à l’âge de pierre.

Qu’a dit Rasmussen ? Les services secrets russes financent et contrôlent les groupes écologistes européens dans le but de les orienter contre l’exploitation du gaz de schiste. Et pourquoi donc ? Pour conserver la dépendance des pays européens vis-à-vis du gaz russe. Il fallait y penser ! Il ne faut pas s’étonner que dans le prochain discours du secrétaire général de l’OTAN qu’il tiendra probablement devant un think tank dédié au terrorisme international, qu’il nous dise que c’est Al Qaida, alliée au FSB, qui s’oppose à la fracturation hydraulique. Et pourquoi pas ?

Source: http://lequotidienenalgerie.blogspot.fr/2014/06/youcef-yousfi-et-le-gaz-de-danders.html

DR

DR

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article