Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Devant le siège des syndicats à Bamako. Photo DR

"Mali: la Minusma et la France sous le feu des critiques" titre un article paru ce matin sur le site de RFI qui note : "Des manifestations ont eu lieu à Bamako, Gao et Tombouctou. La population reprend en chœur les accusations des autorités maliennes à l'encontre des militaires français et de la Minusma".

 

Abdoulaye Diakité rend compte (http://maliactu.net) de deux manifestations  à Bamako, à l'appel du syndicat UNMT et des organisations féminines:

"Des milliers de manifestants en colère avec à la bouche des slogans ont battu le pavé jeudi matin à Bamako. Les organisations féminines et la plus grande centrale syndicale du pays, l’Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM) étaient dans la rue pour dénoncer la situation inacceptable qui prévaut présentement à Kidal (...). Les femmes des organisations féminines constituées en Cafo, la Fénacof, l’APDF etc, avaient rendez-vous au monument de l’Indépendance alors que les militants de l’UNTM se sont retrouvés au siège de leur centrale syndicale, à la Bourse du travail. Ce sont les femmes qui ont été les premières à occuper la rue aux environs de 9 h. Elles scandaient des slogans de soutien à l’armée malienne et hostiles à la communauté internationale notamment la France et la Minusma et chantaient parfois l’hymne national du Mali. « Libérer Kidal », « Trop c’est trop, ça suffit »,  »On veut la paix », « Le Mali est un et indivisible »,  »A bas Serval ! », « A bas la Minusma ! », « Soutien à l’armée malienne » étaient des slogans scandés tout au long du trajet par les femmes, venues de toutes les communes de Bamako et de Kati. De leur côté, les militants de l’UNTM brandissaient des pancartes avec des slogans aussi hostiles à la communauté internationale du genre : « Non à l’ambiguïté de la France et de la Minusma », « Hollande = MNLA + Aqmi, le tout égal trahison ». Des messages forts qui sont à la dimension de la colère du peuple malien par rapport à ce qui se joue aujourd’hui à Kidal

 

Photo DR

Photo DR

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article