Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

La fête de la fraise commence lundi prochain à Jijel, la capitale de la fraise. Elle durera deux jours. "Pour un fraise cent pour cent Jijelienne", c'est peut être le mot d'ordre cette année. 

 

Avec une récolte de plus de 50.000 quintaux en 2013, et 25 variétés de fraise, la wilaya de Jijel confirme sa première place nationale. 256 hectares ont été consacré à cette culture contre159 hectares durant la campagne 2011-2012. En dix ans, c'est le boom, car le fruit rapporte: en 2001, on ne cultivait, à titre expérimental, que deux variétés, sur deux hectares, pour une production d'un peu plus de 1000 quintaux.

Des analyses indiquent que les sols de la région de Jijel se prêtent bien à la culture de ce fruit. Les plants importés d’Espagne et d’Italie sont d'ailleurs jugés de piètre qualité par les producteurs locaux de fraises qui souhaitent mettre au point, avec les instituts spécialisés, une variété de fraises adaptée aux conditions de la région et de meilleur rendement. L'APS rapporte leur demande de la création d’une station locale de l'institut technique des cultures maraîchères et industrielles (ITCMI).

Le site niarunblog.unblog de M. Niar rapporte par ailleurs les propos d'un paysan de Belghimouz : «On nous exige d’avoir au moins 5 hectares pour nous aider, or, moi-même je n’ai pas toute cette surface; la plupart des agriculteurs n’ont pas de vastes terrains pour pouvoir bénéficier des aides publiques".

 

Vers une fraise cent pour cent jijélienne?
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ouas Ziani 23/04/2014 13:47

Après l'orange de la mitidja, la tomate de mosta voici la fraise de jijel qui, toutes trois, ont réussi à expulser les fruits marocains des marchés de l'oranie. La fraise de jijel se vend à 6 km des frontières algéro-marocaine. Un événement jugé historique à maghnia.