Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 Djamel Zenati et Addi Lahouari Appel commun(Extraits)

Quelles que soient les divergences politiques du moment, les officiers du Commandement militaire ont le devoir impérieux de maintenir intacte l’unité de l’armée, précieux acquis de "la Révolution de 1954".

Si les vicissitudes historiques l’ont amenée à incarner la souveraineté nationale au nom d’une mission historique à réaliser, les officiers supérieurs doivent faire preuve d’intelligence pour refuser que les divisions politiques et idéologiques de la société ne se reflètent dans leur rang.

La construction de l’Etat de droit est un chemin difficile et tortueux où les intérêts matériels des individus et l’appétit de pouvoir et de puissance des groupes sont des tendances inscrites dans la nature de l’être humain. La seule manière de les surmonter est la mise en place de contre-pouvoirs institutionnels pour faire respecter les lois de l’Etat de droit au-dessus de tous. 

 

Abderrahmane Hadj Nacer, ancien gouverneur de la banque d'Algérie.

On a tout fait pour qu’il y ait une guerre civile en Kabylie, mais cela n’a jamais marché car la Kabylie, c’est l’Algérie, de même aujourd’hui avec Ghardaïa, mais cela ne marchera pas, car la réaction de la population va toujours à l’encontre des manipulations.

Le problème des débats dans l’armée, c’est qu’ils ne s’expriment pas dans la société. Pour qu’ils le fassent, il faut que la société civile soit forte. 

Une armée forte s’appuie sur la société civile. L’armée, qui a besoin de bouger, a tendance à dire qu’elle a aussi besoin que la société civile bouge, et cette dernière dit attendre que l’armée bouge. Or, il faut bouger tous ensemble, mais dans l’ordre.

La conjoncture internationale n’est peut-être pas favorable pour un changement, mais personne n’est sûr de ce qui peut arriver demain. Le chaos est proche, mais je suis optimiste, car nous sommes dans une période positive où nous arrivons à nous accepter 

 

 

DR

DR

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article