Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

Relance de la mobilisation populaire dans le gouvernorat de Tataouine et la zone frontalière de Ben Guerdane. Les tensions entre les habitants de la région et les sociétés pétrolières sont en train de monter. La situation risque également de se propager vers le reste des gouvernorats du Sud. Des appels sont lancés pour une grande manifestation à Tataouine, le 20 mars, à l’occasion de la fête de l’indépendance. On parle de “Révolution du Sud”, écrit Med Dhia Hammami qui a mené l'enquête pour nawaat.org. 

 

Il note : "Les médias nationaux publics et privés n’ont quasiment communiqué aucune information sur les causes et les revendications de ces protestations sociales. Les rares informations qui ont été communiqués n’évoquent que les altercations entre la police et les manifestants à Ben Guerdane. Presqu’aucune couverture médiatique du sit-in pacifique de Tataouine. Censure ou autocensure ?

Les vidéos diffusées sur le web ne montrent que jets de pierres et bombes lacrymogènes mutuels entre la police et les manifestants. Un journaliste présent sur place nous a confirmé que les confrontations n’étaient pas aussi violentes que les montrent les médias nationaux. De même pour la communication officielle du gouvernement. Jusqu’à aujourd’hui aucun ministre ne s’est prononcé publiquement sur ce qui se passe. Sur la page officielle de la présidence du gouvernement, on ne trouve que quelques photos d’une visite faite par Mehdi Jomaa à Médenine. Aucune allusion au sit-in et aux revendications dans le sud ! Blocus total!(...)

Med Dhia Hammami après avoir rendu compte des point de vue des syndicalistes et activistes locaux conclut: "Nous avons relevé que les organisateurs font référence à certains articles de la nouvelle constitution pour renforcer leur argumentaire. “C’est au nom de l’article 12 et de l’article 13 de la constitution que nous protestons”. En effet, les revendications sont légitimées par un bon nombre d’articles de la constitution. Nous en citons quelques-uns :

 

L’Etat œuvre à la réalisation de la justice sociale, du développement durable, de l’équilibre entre les régions, en se référant aux indicateurs de développement et en s’appuyant sur le principe de discrimination positive.
Il œuvre également à l’exploitation rationnelle des richesses nationales
.
Article 12

Les ressources naturelles appartiennent au peuple tunisien. L’Etat exerce sa souveraineté sur ces ressources au nom du peuple.
Les contrats d’investissement qui y sont relatifs sont soumis à la Commission spécialisée de l’Assemblée des Représentants du Peuple.
Les conventions conclues, portant sur ces ressources, sont soumises à l’Assemblée pour approbatio
n.
Article 13

L’autorité centrale fournit des ressources complémentaires aux collectivités locales, en application du principe de solidarité et suivant les modalités de la régulation et de l’adéquation.
Le pouvoir central œuvre à la création d’un équilibre entre les revenus et les charges locales.
Une part des revenus provenant de l’exploitation des ressources naturelles peut être consacrée à la promotion du développement régional sur l’ensemble du territoire nation
al.

Article 136

 

Source: http://nawaat.org

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article