Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

 

 

Selon l’enquête PISA de l’OCDE « les élèves issus de l’immigration (première et deuxième générations – ndlr) accusent des scores inférieurs de 37 points à ceux des élèves autochtones, soit presque l’équivalent d’une année d’études (contre 21 points, en moyenne, dans les pays de l’OCDE) ». Le système scolaire français est une fois de plus confirmé comme l’un des plus inégalitaires.

Ce chiffre est en totale contradiction avec les statistiques officielles françaises qui ont montré avec constance depuis des années qu’à milieu social égal, les résultats scolaires des enfants issus de l’immigration étaient les mêmes, voire légèrement supérieurs à la moyenne!

Or que sait-on des parcours scolaires des enfants de la deuxième génération ? Ont-ils les mêmes chances, les mêmes opportunités de réussir ? Ont-ils les mêmes ambitions que la population majoritaire ?

Alors que ces questions sont politiquement fondamentales, la recherche publique paraît paradoxalement encore balbutiante. Les écueils sont effectivement nombreux. Interroger le fonctionnement de l’école, c’est mettre en doute le mythe républicain auquel les acteurs de l’institution sont très attachés puisque l’école serait intrinsèquement indifférente à l’origine. Questionner les publics, ces élèves et ces familles immigrées, c’est aussi prendre le risque d’ethniciser, d’essentialiser des capacités scolaires... Rédhibitoire.

L’enquête PISA le montre: il y a un échec plus important chez ces élèves que l’origine sociale ne suffit pas à expliquer. Le sentiment d’injustice ou de discrimination au sein de l’école des élèves issus de l’immigration s’exprime de plus en plus fortement.

 

 

C'et confirmé: le système scolaire français est inégalitaire
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article