Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Mis dans le même sac

Les arrestations d'animateurs de sites d'information sur internet ont fait réagir Chawki Ammari  qui écrit sous le titre "rafles d'automne":

(...) Le communiqué de la gendarmerie entretient bien la confusion, faisant état de «sept enquêtes, dont la publication de photos offensantes sur Facebook, chantage, émission de faux billets de banque, diffusion de données personnelles obtenues de manière illégale, participation au chantage, atteinte à la vie privée des personnes par la publication d’articles sur les réseaux sociaux et internet, diffamation et dénigrement».

Si les premiers sont des délits, les trois derniers ne devraient pas être passibles de prison mais d’amendes administratives. C’est dans ce champ flou entre le geste et la parole que l’on peut s’attendre à d’autres rafles pour les quelques mois qui nous séparent de l’élection (...).

El Hadjar entre les gendarmes et l'UGTA

Les élections de l'UGTA se déroulées hier au complexe sidérurgique d'El Hadjar, où les gendarmes ont perquisitionné à la recherche de document sur des contrats douteux de gré à gré.

L'Expression a rendu compte ce matin des élections syndicales au complexe sidérurgique d"El Hadjar. Wahida Bahri la correspondante locale rapporte ce que lui disent ses sources: «Contacté par téléphone, Kamel Fritek, secrétaire de wilaya de l'Ugta, a fait savoir que «les meilleures conditions ont été retenues pour permettre aux travailleurs de choisir les représentants des sections syndicales en toute transparence et sans aucune influence. Ça a été une atmosphère de fête tout le long du processus de vote. Nous avons enregistré un taux de participation de 95%.».

C'est une autre ambiance que décrit El Watan qui titre:" La gendarmerie perquisitionne à la direction générale d’El Hadjar. Enquête sur neuf dossiers épineux : " Le correspondant à Annaba Mohamed Fawzi Gaidi écrit : "Ce branle-bas de combat intervient, faut-il le relever, alors qu’un nouveau syndicat d’entreprise – réduit à 50%, pour qu’il soit maîtrisé par l’administration, dénonce-t-on – a été élu en remplacement de celui écarté le mois dernier. De la «poudre aux yeux» pour détourner l’attention des 4200 sidérurgistes sur l’immense trafic qui ronge, à leur insu, Sider El Hadjar, avec la bénédiction indirecte du ministère de l’Industrie. ". De quel trafic s'agit-il? «Agissant sur informations, les enquêteurs veulent confirmer des paiements à coups de milliards au profit d’entreprises avant la réception des travaux sur injonction d’un cadre au niveau du ministère de l’Industrie et des Mines, d’importants contrats douteux accordés de gré à gré sans recourir au code des marchés et des arrangements portant atteintes à l’économie nationale».

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article